Histoires

Au Chili, les seniors restent connectés et actifs en dépit de la pandémie de COVID-19


Gros plan sur les mains d'une personne utilisant une application mobile sur son téléphone portable.
Photo : ONU Chile

"Par une froide après-midi de septembre, j'ai reçu l’appel d'un monsieur âgé nommé Marco Antonio. Je sentais dans sa voix qu’il était pressé, mais sûr de lui".

C'est en ces termes que Claudio Espinoza décrit son premier contact téléphonique avec Marco Antonio Ulloa, 91 ans, qui lui a décrit de manière poignante l’époque où il était un athlète de haut niveau :

"Il m'a dit qu'il avait remporté de nombreuses médailles, qu'il avait été champion sud-américain d'athlétisme et qu'il se sentait très fier des années où il avait triomphé en tant qu'athlète." 

Au cours de leurs contacts, les deux hommes ont discuté de ces exploits sportifs, qui contrastent de manière saisissante avec la situation actuelle de Marco, devenu senior et présentant un risque élevé de contracter le virus de la COVID-19.

La pandémie de COVID-19 pose un ensemble de défis complexes, en particulier pour les personnes âgées comme Marco Antonio. Pour aider ces personnes, le Service national chilien pour les personnes âgées (en espagnol : Servicio Nacional del Adulto Mayor, ou SENAMA) a mis en place un numéro de téléphone national, le 800-400-035, baptisé "FONO Mayor COVID-19". En coordination avec le projet "NODO Emergencia" des Nations Unies, le SEMANA a créé une application mobile appelée "Plataforma NODO Prevenir COVID-19" (Plate-forme d'urgence NODO) qui met en contact les personnes âgées avec un réseau de services d’assistance, notamment des services de santé et d'accompagnement. Des professionnels formés écoutent les appelants et leur donnent des conseils. Pour les personnes qui vivent seules ou se sentent isolées, le fait de pouvoir parler à quelqu’un pendant la pandémie de COVID-10 peut impacter significativement leur bien-être.

Maintenir le lien humain malgré les mesures de distanciation sociale

 

A man in a black hat and a blue coat smiles as he looks at his cell phone.

Photo : ONU Chile

Comme beaucoup d'autres seniors, Marco Antonio a appelé la ligne d’assistance pour solliciter de l'aide sur la manière d’utiliser les outils technologiques.

"La dernière fois que je l’ai eu au téléphone, je lui ai appris à utiliser certaines applications pour téléphones portables et il m'a dit que grâce à mon aide, il avait pu parler à son fils par chat vidéo. Nous avons évoqué ses craintes et ce qu'il ressentait à l'idée de pouvoir parler à son fils, même si ce n'était qu'à travers un chat vidéo", explique Claudio.

Selon la dernière enquête nationale menée par l'Université du Chili et Caja Los Andes (un organisme à but non lucratif d’aide aux familles fondé en 2019 par la Chambre chilienne de la construction (en espagnol : Camara Chilena de la Construccion ou CChC), une personne âgée de plus de 60 ans sur quatre se sent isolée ou exclue par les autres et la pandémie n'a fait qu'accentuer ce sentiment pour beaucoup de ces personnes.

Les chiffres antérieurs à la pandémie montrent qu'entre 2013 et 2019, le nombre de personnes âgées possédant un smartphone avait augmenté de près de 40 % et que le nombre de celles ayant un accès à Internet chez elles avait augmenté de 20 %. Selon la même étude, 39% des personnes âgées avaient un ordinateur ou une tablette à domicile.

En collaboration avec le PNUD, la FAO et l'OIT, le Bureau du la coordonnatrice résidente travaille avec le Service national chilien pour les personnes âgées (SENAMA) afin de développer davantage la ligne d’assistance FONO Mayor et de rationaliser son fonctionnement par le biais de la plateforme NODO Emergencia. Depuis le lancement de la plateforme en août dernier, l'équipe a accès à des données plus riches et plus robustes que celles qui étaient disponibles auparavant. La plateforme NODO Emergencia intègre également une composante communautaire et facilite la gestion des données en offrant un système d'analyse et de suivi efficace tout au long du processus d’assistance. Le système permet de suivre les cas pas à pas, depuis le premier appel passé jusqu’à la résolution du problème, ce qui permet d’apporter aux personnes une solution plus efficace à leur problème.

Outre la mise en place de ce nouvel outil, de nouvelles catégories de cas ont été ajoutées à ce programme de protection social afin de tenir compte de tous les enseignements tirés depuis le début de sa mise en œuvre. Cela a contribué à améliorer la qualité du service et de la réponse apportée aux utilisatrices et utilisateurs et s’est traduit par le traitement de 31.396 appels en 2020.

"La COVID nous a obligés à repenser notre manière d'atteindre les personnes âgées, qui constituent un groupe à haut risque nécessitant l’aide des réseaux de soins. Nous nous sommes adaptés en présentant SENAMA au ministère du développement social et au bureau de la première dame", explique Silvia Rucks, Coordonnatrice résidente des Nations Unies au Chili.

Le principal objectif du projet NODO Emergencia est d'empêcher que la distanciation physique ne se transforme en exclusion sociale, en facilitant la génération de solutions novatrices et en permettant de créer des liens qui permettent aux personnes de se connecter à des réseaux de soutien, tout en renforçant leurs relations interpersonnelles, communautaires et familiales. 

Fournir un soutien exclusivement dédié aux personnes âgées

 

Légende: Vidéo de présentation de la plateforme « NODO Emergencia »

Au cours du premier trimestre 2021, selon les données fournies par la plateforme NODO Emergencia - une composante essentielle du numéro d’aide FONO Mayor COVID-19 - la plupart des appels entrants ont été passés par des personnes âgées (dans 51% des cas), suivis des appels passés par un parent proche, comme un fils ou une fille (24%). Les 13% restants correspondent à des appels passés par un autre parent de la personne en demande d’aide. S’agissant de l'âge des utilisatrices et des utilisateurs, le nombre d'appels quotidiens reçus au cours du premier trimestre indique que 47% des appelants sont des adultes dont l’âge est compris entre 60 et 79 ans, suivis des appelants de moins de 60 ans (42%), les 11% restants correspondant à des appels passés par des personnes de 80 ans et plus.

Pendant cette même période, selon l'unité de recherche du SENAMA, la plupart des appelants étaient des femmes (67%). Au total, de janvier à fin mars, les appels à la ligne d'assistance téléphonique FONO Mayor COVID-19 ont été passés depuis 259 collectivités, ce qui représente 75% des collectivités de la nation. Les données montrent que ces services publics et gratuits d'information et de communication sur les outils technologiques ont amélioré la protection sociale des personnes âgées et leur inclusion dans la société.

Pour contribuer à renforcer cette mobilisation, la plateforme NODO Emergencia met en place des réseaux communautaires et sociaux destinés aux personnes âgées et à leurs aidants et cible d'autres groupes vulnérables, notamment les femmes, les jeunes et les personnes handicapées.

Une série d'interviews intitulée "Stories of the FONO Mayor : Testimonies about challenges and responses to the pandemic" (traduction littérale en français : "FONO Mayor : témoignages sur les défis posés par la pandémie et sur les réponses aportées") a été réalisée par le journaliste Rafael Martínez Carvallo et éditée par les équipes de NODO Emergencia et FONO Mayor (SENAMA), avec des illustrations de Maximiliano Andrade. Ces interviews illustrent certaines des réussites de cette initiative. Pour en savoir plus, consultez les sites https://chile.un.org/ et personasmayoreschile.com.

NB : Bien que toutes les informations présentées dans cet article soient issues de témoignages directs, les noms des personnes interrogées ont été modifiés pour des raisons de sécurité et de protection de la vie privée.

Récit basé sur les articles Plataforma NODO Emergencia et Voces en la pandemia, qui ont été publiés à l'origine en espagnol par l'équipe de pays des Nations Unies au Chili avec les contributions, l’appui éditorial et la supervision de Hernán Araya, Directeur de la communication de NODO, Réduction de la pauvreté et développement inclusif. Appui éditorial de Carolina Lorenzo, du Bureau de la coordination des activités de développement (BCAD). Récit traduit de l'anglais vers le français par le BCAD. Pour en savoir plus sur l’action menée par l'équipe de pays des Nations Unies au Chili, consultez le site Chile.UN.org.

Entités de l’ONU impliquées dans cette initiative
FAO
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
OIT
Organisation internationale du travail
PNUD
Programme des Nations unies pour le développement

Objectifs poursuivis à travers cette initiative