Histoires

Tirer des leçons de la crise de la COVID-19 au Myanmar


Thaw Lay, grade 10, from Yangon, Myanmar is shown studying at his home.
Légende: @image_légende
Photo : UNESCO/Naw Ray May Dee

Thaw Lay, un lycéen de Yangon, la capitale du Myanmar, savait que cette année scolaire ne ressemblerait à aucune autre. "J'avais hâte d’être en classe, mais je savais aussi que les choses seraient un peu différentes quand l'école rouvrirait, plus tard dans l’année", se souvient-il.

Thaw Lay et ses camarades doivent s’adapter à un bouleversement inédit de leur parcours scolaire. Le 21 juillet, suite à un ralentissement du rythme des nouvelles transmissions du virus au niveau local, le ministère de l'éducation a annoncé une réouverture progressive des établissements scolaires, en commençant par les lycées.

"Qu’il s’agisse de la fermeture d'écoles ou du ralentissement des réformes en cours, nous sommes aujourd’hui confrontés à l'une des plus grandes crises qu’ait connues le secteur de l'éducation", a déclaré Min Jeong Kim, Cheffe du bureau de l'Agence des Nations Unies pour l'éducation (UNESCO) au Myanmar. On estime que la pandémie de COVID-19 aura un impact extrêmement important sur les enfants et les jeunes les plus vulnérables au Myanmar, du fait de l’exacerbation des inégalités qui existent déjà en matière d'éducation".

Crayons, stylos, masques et visières de protection

Les décisions en matière de fermeture ou d'ouverture des écoles sont prises conformément au plan de réponse à la COVID-19 et de relèvement mis en œuvre par le ministère de l'éducation du Myanmar avec le soutien de l'UNESCO. Il s’agit d'assurer la continuité de l’enseignement dans le pays pendant et après la période de pandémie, tout en garantissant la sécurité des élèves et du personnel enseignant.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a aidé les autorités du Myanmar à élaborer des lignes directrices sur la prévention des épidémies virales dans les écoles. Ces lignes directrices permettent de transmettre aux enseignants, aux élèves et aux soignants des informations et des messages clairs qui contribuent à garantir des environnements d'apprentissage sûrs. Plus de 90.000 écoles et centres éducatifs au Myanmar ont récemment reçu le manuel en question.

Durant la brève période de réouverture des écoles au Myanmar, des protocoles et des mesures de sécurité supplémentaires ont été mis en place pour assurer la sécurité des élèves, des enseignants et de tous les membres du personnel : des visières de protection et des masques gratuits ont été distribués à chaque élève et à chaque enseignant ; quelque 75.000 thermomètres ont été fournis aux écoles du pays et des postes supplémentaires de lavage des mains ont été installés.

Légende: @légende

Photo : UNESCO/Anders Lee

Les élèves devaient faire la queue pour se laver les mains avant d'entrer dans l'enceinte de l'école. Ensuite, les enseignants prenaient la température corporelle des élèves et ceux qui avaient une température élevée étaient soit renvoyés chez eux, soit conduits chez le médecin.

Avant d'être autorisés à accueillir de nouveau les élèves, les établissements scolaires ont été inspectés par des agents du ministère de l'éducation, qui ont attribué une note aux lycées en se basant sur une liste de contrôle fournie par les autorités sanitaires, puis ont classé ces lycées en fonction de leur note: seuls les lycées les mieux notés ont été autorisés à rouvrir.

Pour la réouverture des établissements les mieux notés, les autorités sanitaires ont introduit des mesures supplémentaires, en imposant notamment des doubles ou triples vacations et des journées de scolarisation alternées, afin de garantir le respect de la distanciation physique dans les salles de classe. Le programme scolaire a par ailleurs été adapté de manière à minimiser l'impact de la pandémie sur la capacité des élèves à passer aux classes de niveau supérieur à la fin de cette année scolaire. 

L'école est terminée

Malheureusement, une deuxième vague de transmissions locales de la COVID-19 a mis à mal cette solution qui avait été soigneusement élaborée : fin août, les lycées qui venaient de rouvrir ont reçu l'ordre de fermer leurs portes et de renvoyer leurs élèves chez eux.

Afin de réduire au minimum le déficit d’apprentissage lié à l’absence de cours, le ministère de l'éducation collabore avec l'UNICEF et d'autres partenaires pour mettre au point des matériels d'apprentissage à domicile destinés aux enfants et aux enseignants. Cette mesure aidera les enfants à poursuivre leur scolarité et leur permettra de passer en douceur aux classes supérieures. L'UNICEF, avec le soutien de Japan International (JICA), apporte en outre son appui pour l'impression de matériels éducatifs à domicile pour les enfants de l'école primaire, de sorte qu'ils puissent réviser les leçons apprises précédemment en attendant le démarrage de la nouvelle année scolaire.

"Dans le cadre de l’enseignement à domicile, je continue à suivre des cours en étudiant par moi-même et nos professeurs nous donnent des devoirs à terminer à la maison", raconte Thaw Lay.

Le ministère de l'éducation, avec le soutien de l'UNESCO, continuera à adapter ses dispositifs à la situation, en fonction des besoins des élèves, afin de s’assurer qu’au moment où les écoles rouvriront, les élèves comme Thaw Lay pourront retrouver un environnement d'apprentissage sûr dans leur classe et que les leçons tirées de cette pandémie permettront de renforcer la capacité de résilience du système éducatif face à de futures crises.

"Cette pandémie nous a tous mis en difficulté à de nombreux niveaux", a déclaré Mme Kim. "Poursuivre notre collaboration avec le ministère de l'éducation pour appuyer la mise en œuvre du plan de réponse à la COVID-19 et de relèvement est une urgence absolue, car il nous faut trouver des solutions innovantes, qu’il s’agisse d’utiliser des technologies de pointe, peu sophistiquées, ou des moyens d’apprentissage classiques, afin de garantir la continuité de l’enseignement pour tous les apprenants au Myanmar, en particulier pour les enfants et les jeunes les plus vulnérables".
 

Produit par l'ONU au Myanmar et ONU Info. Cet article a été publié à l’origine sur le site web d’ONU Info le 5 octobre 2020. Pour en savoir plus sur l’action de l'équipe de pays des Nations Unies dans le pays, consultez le site web de l'ONU au Myanmar à l'adresse https://myanmar.un.org/

Entités de l’ONU impliquées dans cette initiative
UNESCO
Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture
UNICEF
Fonds des Nations unies pour l'enfance

Objectifs poursuivis à travers cette initiative