UN Resident Coordinator in Bangladesh sits with a group of women leaders on the floor of a multipurpose centre.

La filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire

Photo : © UN Women Bangladesh
La Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire

La filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire (en anglais : "Resident Coordinator/Humanitarian Coordinator Talent Pipeline", ou "RC/HC Talent Pipeline") est une initiative gérée conjointement par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des activités de développement (BCAD) et le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L’objet de la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire est d’identifier un éventail large et diversifié de candidat(e)s de haut niveau et de les préparer à assumer les fonctions de coordonnateur résident et/ou de coordonnateur résident/coordinateur humanitaire. Cette filière comprend à la fois les candidat(e)s qui sont prêt(e)s à passer les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents et celles/ceux qui présentent le potentiel nécessaire pour être prêt(e)s à les passer dans les trois années qui suivent leur inclusion.

L’inclusion dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire ne garantit pas aux candidat(e)s d’être invité(e)s à passer les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents, lesquelles demeurent une condition préalable à tout acte de candidature à un poste de coordonnateur résident ou de coordonnateur résident/coordonnateur humanitaire.

À l’heure actuelle, il n’est pas possible de postuler pour une inclusion dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire.

 


Qui peut postuler ?  

 

Nous recherchons des leaders qui possèdent les valeurs, les qualités, les connaissances et les compétences décrites dans le document intitulé Qualités de direction du/de la Coordonnateur/trice résident/te, à savoir :

  • Valeurs : intégrité, professionnalisme et respect de la diversité.
  • Qualités fondamentales : passion, courage, intelligence émotionnelle, humilité, ouverture à l'apprentissage, créativité, flexibilité, résilience et responsabilité.
  • ​​​Connaissances : posséder un large éventail de connaissances dans les domaines du développement, de l’aide humanitaire, des droits de l'homme et de la sécurité.
  • Compétences : avoir la capacité d’analyser des environnements complexes et d’identifier des trajectoires d'impact (réflexion systémique) ; d'instaurer un climat de confiance avec une grande variété de partenaires et de faciliter le déploiement d’un action collective (cocréation) ; d'impulser l’émergence d’une culture du résultat et de l'impact s’agissant du Programme 2030 et des droits de l'homme (capacité à mettre l’accent sur l'impact) ; de favoriser le développement d’innovations et de conduire des processus de changement (changement transformationnel).

En outre, les candidat(e)s postulant pour une inclusion dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire doivent satisfaire à l’ensemble des conditions d'admissibilité suivantes :

  • Être titulaire d’un master ou diplôme équivalent en études du développement, relations internationales, sciences politiques, économie, sciences sociales, droits de l'homme, droit, ou dans des disciplines étroitement liées (Pour les candidats répondant aux autres critères de qualification, un diplôme universitaire de premier cycle associé à une combinaison pertinente de qualifications académiques et d'expériences peut être accepté en lieu et place d'un diplôme universitaire de deuxième cycle).
  • Occuper un poste de niveau P-5 ou supérieur, ou avoir un niveau d'ancienneté équivalent dans une organisation extérieure au système des Nations Unies.
  • Avoir au moins douze ans d'une expérience substantielle avec résultats dans des fonctions de direction au niveau international axées sur les questions relatives au développement, aux droits de l'homme, à l'État de droit, à la consolidation de la paix, ou à l’action humanitaire (dont au moins 2 années d'expérience cumulée au niveau national, de préférence dans un autre pays que le pays dont le/la candidat/te est ressortissant/te).
  • Être en mesure de servir pendant au moins une période d’affectation (c'est-à-dire cinq ans) avant d'atteindre l'âge réglementaire du départ à la retraite (65 ans) au moment où le/la candidat/te passe, si il/elle y a été invité/ée, les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents.
  • Avoir obtenu, le cas échéant, la note correspondant à l’appréciation "A obtenu des résultats pleinement conformes à ceux attendus" ou une note équivalente à l’issue les deux dernières évaluations de la performance.
  • Maîtriser la langue anglaise ainsi qu’une autre langue officielle de l'ONU et/ou une des langues locales des pays où travaillent les coordonnateurs résidents et les coordonnateurs résidents/coordonnateurs humanitaires.

Les candidat(e)s admissibles peuvent également être évalué(e)s en fonction des critères souhaitables suivants :

  • Avoir acquis une expérience internationale récente au niveau d’un pays à un poste de direction (c'est-à-dire une expérience de gestion et/ou de représentation de haut niveau).
  • Avoir acquis de l’expérience au sein d'équipes de pays des Nations Unies/d’équipes de pays pour l'action humanitaire, ou une expérience équivalente.
  • Avoir acquis de l’expérience de la coordination interinstitutions, ou une expérience équivalente.
  • Avoir acquis de l’expérience dans le développement de partenariats stratégiques avec des gouvernements, des organismes intergouvernementaux, des acteurs du secteur privé et d'autres parties prenantes.
  • Avoir acquis une expérience de travail dans ou avec des petits États insulaires en développement (PEID). 

La durée de placement de candidat(e)s dans la filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire ne doit normalement pas dépasser 3 ans et, durant ce laps de temps, les candidat(e)s doivent être capables de répondre aux critères d'admissibilité minimums du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents.

L’inclusion dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire ne garantit pas aux candidat(e)s d’être invité(e)s à passer les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents.

 

Comment les candidat(e)s inclus(es) dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire sont-ils/elles sélectionné(e)s?

Une fois par an, le Bureau de la coordination des activités de développement (BCAD) et Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) lancent un appel conjoint à manifestation d’intérêt à la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire. Les candidatures soumises par des fonctionnaires de l’ONU doivent être approuvées par l’organisation d’origine (Les fonctionnaires mis à disposition ou détachés doivent demander l'aval de leur organisation d'origine).

Les candidatures soumises par des candidat(e)s externes au système des Nations Unies n'ont pas besoin d'être avalisées.

Les candidatures sont examinées en fonction des critères d'admissibilité et les candidat(e)s sélectionné(e)s font l'objet d'une évaluation rigoureuse portant sur les critères fondamentaux décrits dans le document intitulé Qualités de direction du/de la Coordonnateur/trice résident/te, ainsi que d'une vérification de leurs références. Les candidat(e)s identifié(e)s par le jury d'admission interinstitutions comme ayant le plus grand potentiel sont inclus(e)s dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire.

À l’heure actuelle, il n’est pas possible de postuler pour une inclusion dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire. Le prochain appel à manifestation d'intérêt est prévu pour janvier 2023. Consultez régulièrement ce site web pour vous tenir informé(e) des dernières mises à jour.

 

De quels avantages bénéficient les candidat(e)s placé(e)s dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire ?

Les candidat(e)s inclus(e)s dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire se voient offrir des opportunités pour développer leurs connaissances, leurs compétences et leur expérience dans les différents piliers d’action de l’ONU (développement, paix et sécurité, droits de l'homme, action humanitaire) et dans l'exercice des fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire.

Les possibilités offertes aux candidat(e)s peuvent inclure :

  • Des formations.
  • Des séances de coaching pour cadres.
  • Des webinaires avec des coordonnateurs résidents et des coordonnateurs résidents/coordonnateurs humanitaires en exercice.
  • Un projet de formation autodirigé.
  • Des échanges entre pairs avec d'autres membres de la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire
  • Aide à la préparation des épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents lorsque les candidats sont jugés prêts.

Les candidat(e)s restent placé(e)s dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire pendant une durée qui varie en fonction de leurs besoins, mais qui ne doit pas dépasser en principe 3 ans. Une fois que les candidat(e)s placé(e)s dans la Filière sont jugés prêts, ils/elles sont encouragé(e)s à passer les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents, dont la réussite est une condition préalable à toute acte de candidature à un poste de coordonnateur résident vacant.

L’inclusion dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire ne garantit pas aux candidat(e)s d’être invité(e)s à passer les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents.

 

Qui sont les candidat(e)s inclus/ses dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire ?

À l’heure actuelle, 165 candidat(e)s sont inclus/ses dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire.

  • 112 d’entre eux/elles ont intégré la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire en 2021 ; et
  • 53 d’entre eux/elles ont intégré la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire en 2022.

La Filière de talents est équilibrée en termes de représentation des genres (50% de femmes) et diversifiée en termes de nationalités représentées (62 nationalités).

De plus amples informations sur les candidat(e)s inclus/ses dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire sont disponibles sur la page web consacrée aux Informations clés relatives aux candidat(e)s inclus(es) dans la Filière de talents pour les fonctions de coordonnateur résident et coordonnateur humanitaire.

Ces statistiques sont régulièrement mises à jour afin de rendre compte de l’entrée de nouveaux/elles candidat(e)s dans la Filière de talents et de l’inclusion dans le Pool des coordonnateurs résidents des candidat(e)s ayant réussi les épreuves du Centre d'évaluation des coordonnateurs résidents.

Consultez la FAQ relative au thème Devenir Coordonnateur/trice résident/te.